Historique

Avant d'exister sous sa forme actuelle, le handball a connu un passé mouvementé. De tout temps, l'homme a été plus habile de ses mains que de ses pieds. Ce fait corrobore déjà à lui seul l'hypothèse de chercheurs renommés selon laquelle l'homme a joué beaucoup plus tôt au handball que par exemple au football.

Formes primitives

Même si les précurseurs du handball et la forme actuelle ne présentent qu'une parentée très éloignée en ce qui concerne la structure du jeu et les règles, il n'en demeure pas moins que les "  Jeux d'Uranie " des Grecs (décrits par Homère dans l'Odyssée), l' "Harapston " des Romains (d'après les dessins du médecin romain Claudius Galenus, 130 à 200 après J.C.) ainsi que le " Fangballspiel " chanté au Moyen-âge par le troubadour Walther von der Volgelweide (1170-1230) avaient certaines caractéristiques qui pourraient être décrites comme les formes originelles du handball.Rabelais (1495-1533) décrit une forme de handball : " Ils jouent à la balle en utilisant la paume ". En 1793, les Esquimaux du Groenland ont décrit et illustré un jeu de balle que l'on pratique à la main.En 1814, Holger Nielsen, responsable du sport danois, donne l'autorisation d'organiser un " match de handball " dans le gymnase de Ortrup et il fixe en même temps les règles correspondantes.

Les pionniers du Handball à onze

Le handball des temps modernes s'est joué pour la première fois à la fin du 19ème siècle. En 1897, un tel match s'est en effet disputé à Nyborg, au Danemark.Le handball prend son essor avec les premières impulsions données pareillement par le Danemark, l'Allemagne et la Suède. On considère que les pères fondateurs du handball à onze sont des professeurs d'éducation physique allemands qui, au tournant du siècle, ont créé le handball à onze, à partir du " Raffball " et du " Königsbergerball " (Konrad Koch, 1846-1911). Par ailleurs, c'est G. Wallström qui introduit le " handball " en Suède en 1910. En 1912, l'allemand Hirschmann, Secrétaire Général de l'Association internationale de Football s'emploie à diffuser le handball à onze. Max Heister présente en octobre 1917 les premières règles. En 1919, c'est le professeur de sport berlinois Karl Schelenz qui lance le handball comme sport de grand terrain en Europe. Par la suite, il apporte des améliorations aux règles et on s'accorde généralement à reconnaître en lui l'un des pères du handball à onze. Le congrès de la Fédération Internationale d'Athlétisme Amateur convoque, à l'occasion de la réunion de La Haye en 1926, une commission qui est chargée d'élaborer un règlement de jeu international pour le handball à onze.

 

En Belgique, dès 1921, grâce à Jules Devlieger

C'est à l'occasion des Jeux Olympiques d'Amsterdam en 1928 qu'a été créée la Fédération Internationale de Handball Amateur (IAHF). Au nombre de ses membres fondateurs figure Avery Brundage, le futur Président du CIO (USA).

C'est en 1921 que le liégeois Jules Devlieger découvrit le handball aux olympiades ouvrières de Prague et il l'introduisit en Province de Liège où il connut immédiatement un vif succès. Il fallut toutefois attendre 1958 pour voir naître l'Union Belge de Handball et l' organisation du premier championnat officiel.

L' IAHF comptait déjà 23 nations membres en 1936. Dans le cadre des Jeux Olympiques de Berlin, elle apparaît pour la première fois en public, devant le monde entier lors du tournoi de handball à onze. C'est en 1938 que se dispute le premier championnat du monde de handball à onze, également en Allemagne.

 

La Fédération Internationale de Handball (I.H.F.) a officiellement vu le jour le 11 juillet 1946 à Copenhague. Elle a été créée par les huit nations fondatrices : le Danemark, la Finlande, la France, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne, la Suède et la Suisse suite à l' initiative et à l'invitation de la Suède et du Danemark.En 1996, année du cinquantième anniversaire, l'I.H.F. comptait officiellement 138 fédérations membres avec quelques 800.000 équipes et plus de 8 millions de licenciés.

C'est en 1976, suite à la régionalisation de notre pays, que les structures de l'Union Belge de handball furent bouleversées. En effet, pour des raisons évidentes de subsidiation, cette dernière fut scindée en deux ailes linguistiques.Alors que le handball francophone trustait les titres de champions de Belgique durant les années 60 et 70, cette scission correspondant avec l'obligation de jouer en salle coïncida avec la " prise de pouvoir " de clubs néerlandophones. Après un passage à vide durant les années 80, le handball francophone repointa le bout de son nez et on put remarquer les titres de champion de Belgique remportés par le HC Herstal en 1991, le HC Eynatten en 2000, 2001, 2002 et le Fémina Visé en 1997 (premier titre féminin d'une équipe francophone) 1998, 1999, 2000, 2001, 2004, 2007, 2008, 2009, 2010, 2012 ainsi que les finales de coupe de Belgique remportées par le HC Herstal en 1992 et 1996, l'Union Beynoise en 1993, le HC Eynatten en 2000 et le Fémina Visé en 1994, 1998, 1999, 2000, 2003, 2004, 2007, 2008 et 2009, 2013 et 2016.

A côté de différentes tâches administratives inhérentes à l'organisation d'une fédération sportive, la Ligue Francophone de Handball tente de mettre en place différentes activités visant à la promotion du handball et à l'amélioration des structures d'encadrement de ses clubs.

Bibliographie

  • " La Wallonie " des 21-22-23-24-25-26-27/12/84 Dossier Handball par André Hinnesdaels.
  • " 50 ans I.H.F. / 100 ans Handball ", édité par lI.H.F. en août 1996